Responsable

Actualités

Le blog

À savoir

Protection collective : Une obligation ?

Rappelons la méthodologie à appliquer pour décider s’il y a lieu de recourir à une protection collective ou individuelle pour le travail en hauteur.

Les 3 paramètres de ce choix sont : la population, la fréquence et la durée. Ceci semble une évidence, mais il est bon de la rappeler dans ce document à l’heure où, sur le terrain, certaines administrations campent sur des positions dogmatiques conspuant la sécurité individuelle.

Non, la sécurité collective ne s’impose pas « obligatoirement ». Si la population des techniciens travaillant en hauteur est parfaitement répertoriée, si la fréquence est relativement importante mais la durée d’intervention courte, on peut avoir recours à des moyens de protection individuelle (harnais de sécurité, point d’ancrage, antichute, longe avec absorbeur d’énergie, ligne de vie toiture,…).

« Opter pour la meilleure solution antichute »

En fait, la question subsidiaire à laquelle on devrait à chaque fois répondre pour éviter une chute de hauteur est la suivante : « la contrainte du port du harnais et de s’attacher est-elle acceptable ou dissuasive ? » Si on se pose à chaque fois cette question, en se mettant à la place de ceux qui vont avoir à la vivre, on a là aussi un élément de la réponse…

Share on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *